Vision

Faire du multilinguisme de notre société un levier pour favoriser l’égalité des chances et lutter contre les discriminations

Constat

Notre action part de 3 constats :
• En France, un enfant sur quatre grandit avec une autre langue que le français (donnée INSEE-INED 2008). Or, la recherche souligne depuis plusieurs décennies que le plurilinguisme est une chance.
• Les élèves issus de l’immigration font part d’une plus forte motivation à l’idée de réussir que les autres élèves (OCDE (2018)
• Pourtant, les langues des enfants ne sont pas prises en compte en contexte éducatif, et les inégalités entre population issue de l’immigration et population native semblent se répéter tout au long des parcours scolaire et professionnel – des résultats en classe de CP à l’intégration professionnelle (Vers Le Haut, 2021).

Approche

Pour répondre à ce constat, Dulala choisit d’accompagner les acteurs et actrices des champs éducatif, culturel, social ou de la santé dans la mise en place de projets ouverts sur les langues.
L’association propose 3 types d’activités principales :
Production de ressources pédagogiques et informatives : pour accompagner les acteurs et actrices éducatives à faire des langues en présence une ressource partagée
Animation de formations, colloques, groupes de discussion… : pour sensibiliser et former les professionnel.le.s aux enjeux de l’éducation multilingue pour les structures éducatives du 21ème siècle.
Animation d’ateliers : pour donner le goût des langues à tous les enfants et accompagner le bilinguisme des enfants grandissant au quotidien avec une autre langue que le français.
Véritable laboratoire, Dulala s’appuie sur des réseaux de chercheur·se·s et de professionnel·le·s ainsi que sur les enfants et leurs familles pour concevoir des pratiques et des ressources testées sur le terrain.

Comité consultatif

L’association s’appuie sur un comité consultatif composé de linguistes, pédagogues, psychologues et des spécialistes de l’éducation ayant une expérience sur le terrain.
L’association fait appel régulièrement à un réseau d’experts, prestataires et bénévoles, dans le cadre de ses missions. Si comme nous, vous désirez vous engager dans un projet visant la diversité linguistique et culturelle; mettre bénévolement à disposition vos compétences; participer aux comités, administration, communication, organisation d’événements
Alors, n’hésitez pas à nous contacter!
pour l’académie de Paris

J’utilise vos ressources, j’apprécie votre travail, je vous soutiens !

Pour continuer à proposer des ressources en accès libre, Dulala a besoin de vous!
Soutenez l’association en faisant un don

Les membres du comité

Nathalie Blanc

Maitre de conférences en sciences de l’éducation
Docteure en sciences du langage de l’université de Grenoble, elle a fait sa formation doctorale au laboratoire Lidilem et a soutenu une thèse sur le rôle de l’image dans l’enseignement – apprentissage des langues aux enfants, sous la direction de JP Cuq. Enseignante chercheure à Lyon depuis 2005 au laboratoire ICAR et dans le cadre du LABEX ASLAN, elle a créé et anime le séminaire ELSE Education en langues secondes et étrangères.

Michel Candelier

Professeur émérite de l’Université du Maine
Coordinateur du programme CARAP (un Cadre de Référence pour les Approches Plurielles) mis en place par le Conseil de l’Europe. Président de l’association EDILIC (Education et Diversité Linguistique et Culturelle).

Florence Castera

Présidente de DULALA, fondatrice de A Faire, A Suivre
Très investie dans les questions éducatives, Florence Castera a créé en 2010 la société A Faire, A suivre …, où elle conseille les fondations, associations, collectivités locales et institutions publiques pour mettre en œuvre et évaluer leurs programmes éducatifs et culturels. Son parcours professionnel lui permet de construire des approches transversales réunissant ces deux domaines. Elle a été notamment responsable du Département Culture, Enfance, Environnement de la Fondation de France (2002/2009). Décorée de la légion d’honneur en 2015 par Jean-Paul Delahaye, Inspecteur Général de l’Éducation Nationale. Présidente de DULALA.

Bien Dobui

Maîtresse de conférence à l’université de Picardie Jules Verne à l’INSPE de Beauvais
Linguiste travaillant sur des langues rares ou en danger en situation de migration, Bien Dobui forme aussi des professeurs des écoles en didactique d’anglais par une approche plurilingue. Ses travaux de recherche et de terrain ont abouti à une grammaire de l’amuzgo, langue du Mexique et du Queens à New York et à des recherches dialectales des langues sœurs. En tant que vietnamo-américaine, elle s’intéresse aussi à la place des langues minorisées en France, son pays d’adoption.

Fabienne Gicquel

Directrice d’une halte-garderie
Educatrice de jeunes enfants et directrice d’une halte-garderie dans le 19ème arrondissement de Paris. Fabienne travaille depuis 18 ans maintenant sur le plurilinguisme et l’interculturalité. Depuis 5 ans, avec l’équipe de la halte-garderie, elle a mis en place un projet autour du plurilinguisme pour construire du lien entre l’espace familial des enfants et l’espace de la halte-garderie. Plurilingue : français – espagnol – anglais.

Christine Hélot

Présidente d’honneur de DULALA, professeur émérite, Université de Strasbourg
Christine Hélot est sociolinguiste, spécialiste des questions de bi et plurilinguisme en contexte familial et éducatif. Formatrice d’enseignants en Irlande puis en France et dans des nombreux autres pays, elle a publié une dizaine d’ouvrages en anglais et français dont en 2007 “Du bilinguisme en famille au plurilinguisme à l’école”, (L’Harmattan), et en 2016 “L’Education bilingue en France : Politiques linguistiques, modèles, pratiques” (Lambert Lucas).

Fatima Khermache

Directrice de crèche
Directrice d’une crèche dans le 19e arrondissement de Paris, cadre de santé, membre du jury de la fondation Mustela, membre de l’association nationale des puéricultrices d’Etat, titulaire d’un diplôme en management.

Michel Launey

Professeur émérite à l’université de Paris VII
Directeur du Centre d’étude des langues indigènes d’Amérique. Spécialiste de l’outre-mer français, Michel Launey a beaucoup travaillé en Guyane où il a découvert les questions du plurilinguisme à l’école.

Isabelle Nocus

Maître de Conférences en psychologie du développement à l’Université de Nantes
Spécialisée dans le développement bi et plurilingue – impact des enseignements plurilingues sur les compétences des enfants (dimensions cognitives et conatives). Isabelle Nocus est une une chercheuse avec beaucoup d’expérience du terrain notamment dans les dispositifs plurilingues de l’outre-mer français.

J.Luc Vidalenc

Enseignant spécialisé en zone d’éducation prioritaire
Enseignant en cycle II, directeur d’école élémentaire puis enseignant spécialisé en zone d’éducation prioritaire à Rillieux-la-Pape (Rhône) depuis vingt ans. Il travaille depuis quatre ans sur la problématique du plurilinguisme en essayant de faire des liens entre l’école, les quartiers et la recherche, pour que les connaissances sur le sujet parviennent jusqu’aux principaux intéressés : les parents, les enfants et les professionnel.le.s de l’enfance en général.

Derniers rapports d’activité